Partagez | 
 

 Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Kobetsu Erina S.

Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   Lun 21 Mai - 18:43
Fiche en cours.
Avec le peu de temps que j'ai pour mon rp, cela risque d'être long. J'estime à peu près 2 à 3 semaines environs.
Je m'engage tout de même à vous tenir de l'avancement de mon personnage le plus souvent du possible !






手配書 - Bingo Bukku(s)

    なまえ たいげん
    KOBETSU Erina Sayuko


    ○ Age : 20 ans
    ○ Origine : Kiri - Konoha

    ○ Faction : Nuke-nin
    ○ Rang : Nuke-nin de rang S

    ○ Nindô :






しんりびょうしゃ - Shinri Byousha
Analyse psychologique


  • Dans les histoires, il y a toujours un héros. Une personne assez souvent décrite sans défauts, à laquelle on pourrait se référer comme modèle. Il se trouve que beaucoup de jeunes enfants ont ce rêve de leur ressembler. Futile ambition naissante des récits absurdes racontés par les parents dans l’espoir d’égayer la vie de leur progéniture.
    Cela fait bien longtemps qu’Erina s’est détournée de cette voie. Bien qu’elle aurait pu devenir unique et s’élever dans la légende des shinobis, elle a choisi tout autre chose. Le « Changement ». Ça ne serait qu’être bercé d’illusions de se dire qu’une personne sera toujours telle que vous l’avez connue. Vous n’êtes à l’abri de rien. Joie, bonheur, déception et trahison, vous pouvez d’ores et déjà vous attendre à tout. Il n’y a pas vraiment de place pour la stabilité, les gens sont sans cesse en mouvement mentalement, ce qui d’ailleurs empêche notre monde de sombrer dans la monotonie.

    Mais la véritable question à se poser est : Erina, qui est-elle ? Qui était-elle ?

    Il y a déjà une chose cruciale à savoir concernant Erina. Bien qu’elle ait tourné le dos au code des ninjas, elle accorde beaucoup d’importance à l’honneur. En aucun cas, elle n’a renoncé à son humanité en désertant son village natif, malgré sa répugnance envers le monde qui l’entoure. Elle ne se considère pas comme une criminelle. Certes, parfois il pourra lui arriver que ses actions, qui servent uniquement ses propres intérêts – n’oubliez pas ça, finissent par tourner au massacre. Mais en général, elle n’agira jamais dans le but de nuire à la vie de quelqu’un, sauf si la situation est incontournable et exige le contraire. Malgré les apparences, Erina est loin d’être un Démon, tel que l’on a pu la surnommer au fil des années.

    Il est vrai qu’un étrange mal aise s’installe lorsque l’on est en présence de la jeune femme – malgré les quelques sourires rayonnants mais trompeurs. Plutôt froide et distante, elle n’est pas du genre à beaucoup parler. On devine facilement qu’elle n’est pas du genre appréciable. En outre les moments où elle vous ignorera simplement, les rares fois où il vous sera possible d’entendre sa mélodieuse voix, sera pour essuyer des paroles plus ou moins cassantes. Erina porte très peu de personnes dans son cœur, alors si vous n’êtes pas sûr de pouvoir faire tomber la muraille qu’elle a dressé tout autour d’elle au fil du temps, vous pouvez vous considérer comme insignifiant à ses yeux. Autant vous dire qu’il est assez difficile d’obtenir la confiance de la kunoichi. Le travail d’équipe ce n’est pas totalement son truc, elle préfèrera avant toute chose agir seule, que de constamment traîner un boulet qui ne fera que nuire à ses projets. Et si jamais elle ne devait pas avoir le choix, restez sur vos gardes, elle n’aura aucun scrupule à vous poignarder dans le dos. Avec elle, il n’est plus réellement question de sentiment, elle s’était promis de laisser ses émotions de côté.

    Cependant, même si les apparences peuvent laisser croire que la jeune femme est assez dure, elle possède un caractère calme et réservé de nature. Aussi grand puisse être son amour des combats, elle préfèrera se faire discrète et ne pas attirer l’attention afin d’éviter toute agitation.
    Au fond, elle n’a pas tout à fait perdu les traits de caractère de la douce idéaliste qu’elle fut auparavant. Bien que son cœur se soit emplit de noirceur, il arrive parfois que l’on puisse déceler une part de fragilité à travers ce profond brouillard qui enveloppe la jeune femme.

    L’échec est un mot proscrit du vocabulaire d’Erina. Elle aime le travail bien fait, et proprement exécuté. Sûre d’elle – parfois trop téméraire - et fine tacticienne, il ne se passe aucun moment sans qu’elle n’ait une stratégie en tête – agir sans réfléchir c’est bien ce qui l’horripile le plus - privilégiant le fait d’avoir quelques coups d’avance sur les autres. Quoi qu’il arrive, jamais elle ne laissera ses objectifs lui échapper, elle mettra en œuvre tous les moyens en sa possession pour les accomplir à la perfection. Il est rare de la voir se décourager, elle garde en permanence foi en ses capacités. Jusque-là, elle a toujours réussit à se sortir des situations les plus compliquées et périlleuses.

    En somme, il réside chez la jeune femme une certaine part de mystère. Elle est très lunatique, et il est impossible de lire en elle. On ne peut donc prévoir à l’avance ses réactions.




たいい - Taii
Constitution Physique


  • Les gens accordent tellement d’importance à leurs apparences que cela en devient affligeant. Aujourd’hui, pour être accepté des autres, il faut constamment changer. Chacun devait posséder son propre style, se démarquer du lot. Et malgré les guerres qui pouvaient faire rage au-delà des frontières, le conflit des aspects prenait quant à lui de plus en plus d’ampleur.

    Erina, elle, se considère plutôt comme une personne normale, voir même plus que banale. Elle ne possède rien d’extraordinaire, rien qui ne puisse sortir du commun et selon elle c’est mieux ainsi.
    Il est vrai qu’aux premiers abords, la jeune femme n’a rien de particulier, elle est simple, on ne pourrait pas croire un seul instant qu’en réalité elle était une kunoichi en fuite. Sa carrure d’adolescente, sa faible constitution et sa moyenne taille rendent les choses un peu trompeuses à son sujet. Nombre de personnes se sont déjà faites avoir en croyant côtoyer une innocente demoiselle, ce qui leur a probablement coûté très cher. Sa démarche noble n’aide pas non plus à y voir plus clair, quelqu’un de peu prudent ne verrait en elle que quelqu’un de plus à dépouiller de sa bourse.

    Mais de plus près on ne peut échapper à son charme dévastateur. Ses cheveux mi- longs, doux et soyeux, lui descendant jusque dans le cou, rayonnants de leur couleur d’argent. Ceux-ci lui tombent aussi sur le visage, en cachant une partie, lui donnant ainsi un air encore plus mystérieux. Ses yeux dont les iris sont flamboyants tels deux rubis sont ce qui frappe le plus dans le physique de la nuke-nin. Parfois le regard est vide, dépourvu de toute émotion, mais il arrive que celui-ci reflète clairement l’état d’esprit d’Erina - le mépris et la haine de ce monde. Pour le reste, il est inutile de s’attarder dessus, elle possède tout ce qu’il y a de plus normal. Un nez bien positionné au milieu de son visage, des lèvres fines et pulpeuses.

    Un élément bon à savoir, c’est qu’elle est facilement reconnaissable par son style vestimentaire. Il n’est donc pas rare de la voir vêtue d’un capuchon et d’une cape rouge, s’accordant à merveille avec ses yeux. Ainsi que d’un ensemble souple qui ne la gênera pas dans l’agilité de ses mouvements.












你是誰
Nǐ shì shuí ? : Qui es-tu ?

    ○ Prénom :
    ○ Age :
    ○ Motivation pour le personnage :
    ○ Ce que vous pensez du forum :
    ○ Fréquence de connexion :
    ○ Code :





Dernière édition par Kobetsu Erina S. le Ven 25 Mai - 14:53, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kobetsu Erina S.

Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   Ven 25 Mai - 14:54
でんき - Denki
Histoire




    « Les derniers vœux d’une mère »


    « Je crois que je suis enceinte. Je n’en suis pas sûre, mais à en juger mon état, il est fort probable que ça soit le cas. Je ne suis même plus capable de lancer un kunai correctement. Figure-toi que j’ai bien failli tuer un joûnin au cours d’un entrainement à cause de ça ! C’est un soulagement qu’il ait pu être prévenu à temps pour esquiver mon projectile, tu connais l’efficacité de mes cris stridents.
    Oh si tu savais… Depuis que tu m’as quitté, je croyais ma vie terminée. Au grand désespoir du village qui me soutient dans mon malheur, je me laisse peu à peu dépérir. Heureusement qu’il pleut des cordes depuis des semaines, tu aurais sans doute détesté voir les larmes ruisseler sur mes joues. Sûrement encore plus de me voir me renfermer sur moi-même et m’engouffrer dans un profond silence. Mon état est lamentable, j’en suis consciente. Au moins, il y a encore ce journal dans lequel je peux m’exprimer et qui me permet de me raccrocher à une minuscule parcelle de vie. J’ignore à quel degré je te déçois mais je veux que tu saches que je suis désolée. Même si toutes les excuses que je ferais ne changeront rien à la situation, j’espère sincèrement que tu trouveras la force de pardonner à la pauvre et faible fille que je suis.
    J’ai beaucoup de mal à refermer mes blessures. Toutes ces choses, ça a été si soudain. Ce jour-là, tout s’est écroulé, tout ce qu’on avait construit anéanti. Ce n’était pourtant qu’une mission de routine, mais elle a tourné au cauchemar. Tes compagnons sont venus m’annoncer ta mort héroïque sur le champ de bataille, que tu t’étais sacrifié pour les sauver de la mort… Tu crois que c’est la raison qui va me réconforter ? C’est égoïste mais je ne l’accepterai jamais ! Je ne peux pas me contenter d’être fière de toi et de laisser le passé de côté.
    Je ne sais pas quand est-ce que j’irais mieux, mais ce qui est sûr, c’est que j’ai retrouvé un petit espoir de vivre. J’avais tout imaginé, tout sauf ça ! Tu n’imagines même pas un seul instant à quel point mon cœur s’emballe à l’idée de devenir maman ! Le destin a voulu que tu me laisses ce cadeau, qui est une part de toi qui demeurera à jamais avec moi. Tu es devenu ainsi éternel.
    Tu me manques, Ren. »

    « L’idée de véritablement le savoir m’angoissait plus que tout. J’avais si peur de m’être trompée, de m’être fait des illusions. Je voulais y croire, pour moi il était impensable de ne pas être en train d’attendre ton enfant. Mais maintenant je n’ai plus à avoir de craintes, c’est confirmé je suis enceinte de quelques mois – deux ou trois tout au plus. Et si tu veux savoir, pour la première fois depuis longtemps, je me sens heureuse !
    Enfin, je commençais déjà à remonter la pente depuis un petit moment. J’avais créé la surprise générale en quelque sorte, personne ne s’y était attendu après des semaines de calvaire. Et bien des gens m’avaient dit que j’étais à nouveau resplendissante. C’est bon de savoir que mes relations n’ont pas changé et que je vais pouvoir retrouver ma place dans la société. En parlant de ça, profitant de la validité qu’il me reste j’ai même accepté une mission ! J’ai en charge une équipe de trois jeunes genins, et très franchement tu te ficherais totalement de moi en les voyant, ils sont – et de leur propre chef – constamment à mes petits soins. J’ai beau leur ordonner d’arrêter de me chouchouter, ils n’en font qu’à leur tête ! Et ils ont cette particularité de réussir à me redonner le sourire, c’est bien pour ça que je les adore. Si tu voyais ça, je suis en train d’éclater de rire toute seule que j’en ai du mal à écrire ! Mais rassure toi ce n’est pas ces détails qui m’ont fait perdre mon autorité, je peux toujours faire aussi peur lorsque j’en ai envie. Après tout j’ai mon grade de chûunin à faire respecter, tu me l’as toujours dit. Cette mission se passera à merveille.
    Quoi qu’il en soit, je me suis reprise en main. Et je suis prête à assumer ce que l’avenir me réserve. Je te fais la promesse de toujours rester forte malgré les coups durs. Et surtout d’être une bonne mère pour notre fils ou notre fille. Je ne sais pas si je serais à la hauteur – pour être honnête j’appréhende un peu le jour J - mais je ferais de mon mieux ! Je lui offrirais tout l’amour possible, autant que celui que je te porte. Puis j’ai confiance en toi, je sais que tu veilleras à ce qu’il ne nous arrive rien, peu importe l’endroit où tu te trouves.
    Cependant, une question me trotte dans la tête. Ca concerne un sujet qui sans doute aurait créé quelques petites tensions entre nous. Rien de bien méchant, mais lorsque nous en avions parlé ensemble, nous campions sur nos positions. Et quand j’y repense, c’est un bon souvenir, tu ne penses pas ? Un jeune couple en désaccord sur l’éventuel prénom de leurs futurs enfants... »

    « Aujourd’hui, quelque chose d’inattendu est arrivé. Jamais je n’aurais imaginé ça possible, je suis même encore sous le choc de la nouvelle. Le Mizukage en personne était venu me l’annoncer. Pour dire, ce n’était pas quelque chose de banal et que je devais prendre à la légère. En quelque sorte je venais de franchir une étape à l’accomplissement de mon rêve, celui de devenir une grande kunoichi. Bon il est vrai que pour l’instant il était hors de question pour moi de faire quoi que ce soit, parce que le bébé allait arriver d’ici quelques mois maintenant. Mais dès que ma situation se stabilisera je pourrais m’investir pleinement dans mon tout nouveau rôle de joûnin.
    En attendant je donne toute mon énergie dans la préparation d’un évènement bien plus important que tout le reste. On pourrait croire qu’un ouragan est passé dans la maison, elle n’est plus reconnaissable ! J’ai tout réaménagé de fond en comble, histoire de faire un peu de place pour que je puisse m’attaquer à l’espace que je réserve spécialement au bout de chou. Bien qu’exténuée physiquement – les quelques kilos de trop se font ressentir – je n’avais pas un seul instant hésité à l’idée de m’adonner à cette tâche, qui fut tout bien même assez éprouvante. J’étais satisfaite de mes efforts.
    En parlant de lui, je suis persuadée qu’il sait que je parle de lui, je le sens s’agiter assez sauvagement. Je n’en serais pas étonnée s’il venait à me donner des coups de pied. Au moins, c’est ses petits messages à lui pour rassurer sa mère inquiète et lui dire que tout va bien.
    J’ai tellement hâte de le voir arriver. De pouvoir le serrer contre moi et sentir nos deux cœurs battre à l’unisson. Peu importe si c’est une fille ou un garçon – je n’ai pas voulu le savoir - j’ai l’intime conviction que son visage sera le tiens. Parfait et angélique. »

    « Elle est en parfaite santé. Après des heures et des heures interminables dans la salle de travail, elle est enfin là. Elle m’en aura donné du mal, si bien au chaud dans mon ventre, elle s’était refusé à sortir. Ta fille, notre fille ! Alors que mes larmes de joie perlaient sur mes joues, je pouvais enfin entendre ses premiers cris, aux allures de symphonie, qui raisonnaient dans mes oreilles. Je pouvais enfin la serrer dans mes bras et sentir nos deux cœurs battre à l’unisson. A cet instant précis, il n’y avait plus que deux êtres en ce monde, enfermés dans la bulle protectrice qu’était l’amour. Elle et moi, simplement réunies après neuf longs mois d’attente.
    Il reste une chose que tu ignores. J’ai beaucoup réfléchi à nos discussions passées, et je me suis finalement rendue compte que tu avais raison. Erina, le prénom que tu avais toi-même choisi est le prénom que je donne à notre enfant. »

    « Cela fait un an que je n’ai pas écrit un seul mot, trop surchargée pour avoir pu le faire sans doute... Je pense pouvoir raconter beaucoup de chose, il y a eu tellement de rebondissements et de changements dans nos vies ces derniers mois.
    A commencer par ta fille, qui de jour en jour devient de plus en plus belle. Elle te ressemble en tous points, à l’exception de ses yeux, aussi rouges et flamboyants que les miens. Quand je la regarde, elle me rappelle tout de toi, son caractère, ses mimiques, son sourire et ses rires… Elle me fait littéralement fondre sur place, tout comme tu le faisais si bien. Et plus je la vois grandir plus ce sentiment de retrouver ta présence se renforce. Concernant notre quotidien il n’y a pas trop de problème, je m’en sors plutôt pas mal, Erina n’est pas du tout difficile. Je fais ce que je peux pour l’éduquer au meilleur du possible, et plus tard lui inculquer les valeurs essentielles de la vie. Sage comme une image, elle semble très liée à mon état d’esprit, de surcroit elle ne franchit jamais les limites lorsqu’elle pique une petite colère. Il m’arrive parfois encore d’être obligé de me lever la nuit pour la calmer, mais ce n’est rien de bien grave.
    Puis il y a ce type, un joûnin lui aussi, qui me court après depuis plusieurs semaines. Il est très gentil et affectueux, amant et attentionné, mais pour moi cela s’arrête à de l’amitié, rien de plus. Je m’entends bien avec lui, même si il est quelque peu collant. On se retrouve parfois dans des situations plutôt comiques, puisqu’il ne sait pas que je suis au courant des sentiments qu’il a envers moi. Il est quand même mignon, surtout quand je m’amuse un peu avec lui, il est si gêné que tu en serais jaloux !
    Pour le reste, c’est un peu mouvementé. Outre le fait que j’ai repris ma vie d’avant, celle d’une brillante kunoichi du village de Kiri, je suis actuellement en préparation d’une mission classée top secrète. Je n’ai eu le droit à aucun détail, n’ayant pas le statut requis pour en recevoir, et rien de ce que j’ai pu entendre ne laisse échapper le moindre petit indice. Nos supérieurs restent très discrets concernant les évènements à venir, nous laissant méticuleusement mes camarades d’escouade et moi dans l’ignorance la plus totale. »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tengu  絶望 Désespoir
avatar

Soft Fury

Tengu
絶望 Désespoir
Messages : 51
Date d'inscription : 15/08/2011

Feuille de personnage
Grade: Niban
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   Dim 17 Juin - 15:16
Bonjour.

Cela fera bientôt 1 mois que nous n'avons reçu aucune nouvelle. Ta fiche avance-t-elle ? Merci !

_________________
Nero by Two Steps From Hell on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kobetsu Erina S.

Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   Dim 17 Juin - 19:29
Les nouvelles se transmettent par MSN via Kanae qui donne de mes nouvelles.
Nikkou est au courant, je suis en période d'examen, donc j'ai très peu de temps.
Je bouclerai la présentation au cours des grandes vacances.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fûjikuno Kanae

Messages : 14
Date d'inscription : 22/05/2012

MessageSujet: Re: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   Dim 17 Juin - 19:48
Je confirme !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tengu  絶望 Désespoir
avatar

Soft Fury

Tengu
絶望 Désespoir
Messages : 51
Date d'inscription : 15/08/2011

Feuille de personnage
Grade: Niban
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   Lun 18 Juin - 0:22
Très bien, bonne chance à toi et à bientôt Smile !

_________________
Nero by Two Steps From Hell on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Erina S. Kobetsu, la Déchéance de l'Espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Saigen :: P r é a m b u l e :: 手配書 Bingo-Bukku-