Partagez | 
 

 [FlashBack] Eternel recommencement (PV Makkura Nikkou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
牛代 風影Hachidaime Kazekage
avatar

Kaname Yurikô

牛代 風影
Hachidaime Kazekage

Messages : 193
Date d'inscription : 29/07/2011

Feuille de personnage
Grade: Kage
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: [FlashBack] Eternel recommencement (PV Makkura Nikkou)   Ven 20 Avr - 0:06
    Pourquoi se battre quand ce que vous essayez de construire se voit inéluctablement détruit? La paix n'avait pas été mise en place que depuis moins de deux années, que la félicité à laquelle vous aspiriez, durement acquise, se voyait déjà évincé par les tensions nouvelles et des criminels de hautes volées. Tant de combat, tant de sang versé... et tout semblait recommencer une nouvelle fois, sans vouloir accorder une once de répit à un monde agonisant en voie de rémission? Ne pouvait-on alors ne pas essayer de faire preuve d'optimisme, de laisser une chance à la trêve que tous avait fini par si ardemment vouloir? Certains protagonistes avaient fait le choix de ne pas attendre, ne de pas laisser l'espoir motiver le cœur des pauvres fous épuisés. Non. Il voulait se battre encore pendant que le fer était chaud... N'en finirait-on alors jamais?

    " Nous nous battons... ironiquement pour que nos vies, notre fonction, n'est plus de sens ni d'utilité au monde... mais à chaque fois un nouvel adversaire se dresse et nous devons reprendre les armes pour défendre nos idéaux. A croire que cela ne finira jamais. "

    Cette cynique remarque avait été prononcée avec une étonnante légèreté, qui pourtant, sonnait avec sa pointe de gravité. Cela pouvait être un étrange point de vue quand on le savait s'échapper de la bouche de shinobi, mais ne pourrait-ce pas paraître incroyable de la bouche d'un kazekage? Kaname Yurikô se tenait alors immobile devant la grande fenêtre de son bureau. Le soleil brillait de toute sa puissance, brûlant les toits de tuiles des maisons de Suna mais réconfortant le cœur de ses habitants. Le monde d'en bas s’affrétait à leur tâche quotidienne comme si de rien était, ne comprenant pas alors le mauvais présage des tragiques évènements que l'on venait de raconter aux oreilles de l'étrange jeune femme. Tout allait peut-être à nouveau recommencer, mais comment gérer de telles informations alors que tout paraissait encore si incertains?

    Le regard bleu de la kunoichi se perdait sur l'horizon brûlant. Elle se tenait là, avec nonchalance, les bras croisés, portant un kimono avec négligence, ses pâles épaules à nu alors que ses longs cheveux noirs cascadaient dans son dos. A la voir ainsi, personne ne pourrait parier qu'elle était celle qui était à la tête des forces armées de son village, ni même peut-être qu'elle était une vaillante combattante ayant participé à la cinquième guerre. Cependant, c'était aussi peut-être ce qui faisait son charme, cette énigmatique attitude qui la rendait si différente des autres. C'était ses compétences tout comme son éloquence qui avaient séduit son peuple. C'était ces petits détails qui lui avaient permis d'être là où elle se trouvait... et depuis, elle s'évertuait à faire que cette confiance que l'on avait bien voulu lui accordé, soit totalement justifiée.

    " Ne soyez pas surpris. Après tout, le jour où la paix sera rétablie pour de bon, nous serons tous retraités... et je prie pour que ce jour arrive rapidement. "

    Ce fut alors à cet instant qu'elle se tourna vers le jeune homme qui venait tout juste de lui apporter de bien affreuses nouvelles. Toutefois, elle lui sourit agréable comme pour ne pas l'inquiéter et lui montrer qu'elle était pleine d'assurance pour des lendemains bien meilleurs que ceux annonçaient.

    " Merci. Vous pouvez vous en aller. Tenez moi informer si vous obtenez plus d'informations. Pensez aussi à envoyer des émissaires vers les autres villages pour savoir si ils sont plus au courant que nous actuellement. "

    Yurikô prit alors place sur son siège qu'une fois le ninja partit suivre ses recommandations, alors qu'elle laissa ses yeux se balader sur le parchemin qu'il venait de lui rapporter. De quoi s'agissait-il? Un coup d'état. Le Satori Tojou venait de s'emparer du village d'Iwa, une poignée de criminels qui profitèrent bassement de la renaissance du pays pour y rentrer en main de maître sans qu'aucun autre village de l'alliance ne put faire quoique se soit. On ne savait pas qui ils étaient, on ne savait ce qu'ils voulaient, mais ils étaient assez intelligents et puissants pour avoir fait les choses avec audace et en grand.

    Voilà donc le jeu auquel se pliait les désabusés du monde shinobi? Voilà donc à quoi les désespérés étaient réduits? Ne pouvait-on donc ne pas cesser d'être si assoiffé de bataille? N'avait-il donc tirer aucune leçon de la dernière guerre et de ses malheurs pour que tout reprenne une nouvelle fois? Soupirant négligemment, la jeune femme s'affala sur son siège, rejetant la tête en arrière et se passant la main sur les yeux...

    " Le monde devient complètement fou... Nikkou, sort moi la bouteille. Je crois que cette histoire mérite un verre. "

    Une Kazekage ne serait rien sans son niban, n'est-ce pas? Et puis c'était un très bon prétexte pour s'abandonner le temps de la déception à un petit verre anodin. Même si les drames frappaient encore, il fallait se donner la force de continuer le combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
風二番KazeNiban
avatar

Makkura Nikkou

風二番
KazeNiban


Messages : 380
Date d'inscription : 29/07/2011

Feuille de personnage
Grade: Niban
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: [FlashBack] Eternel recommencement (PV Makkura Nikkou)   Mer 16 Mai - 3:17


Nikkou...when Hope disapears Shinobi et figure de proue de Suna, il avait du faire face à la nouvelle avec un professionnalisme stoïque. Figé, sans la moindre émotion, il s’était enveloppée de l’attirail du Shinobi pour taire ses démons et ses propres aspirations. Jamais, au grand jamais, il n’avait laissé se fissurer le masque qu’il arborait. La moindre craquelure aurait suffit. Une seule brèche, et sa psychée se serait effondrée dans le chaos qui depuis trop longtemps le menaçait.

Non…il devait continuer et dépasser ses tourments. La gorge sèche, il avait accueilli la nouvelle en mordant la lèvre, restreignant un premier cri…alors que le goût métallique du sang qui éveillait, et dégoûtait, déjà ses papilles..avertissement équivoque de la suite qui se profilait.. La Mort était proche. Plus proche que jamais…lui qui avait fui la Cinquième Grande Guerre Shinobi. Lui qui avait toujours craché sur l’avenir Shinobi…il y était désormais confronté, le parfum funèbre de la Guerre venant lui titiller les narines, bientôt prête à l’ensevelir, à l’écraser…à le terrasser. Et cette voix qui résonnait avec un trémolo clandestin. Toujours les mêmes paroles. Une promesse funeste…aux accents de prédictions.

Tu ne pourras l’éviter. Elle t’accueille à bras ouverts. La Mort. La Guerre…la véritable nature Shinobi.

Le poing du Niban se serrant sous la pression de cette voix intérieure, sa machoire se contracta en duo…la colère rongeant son âme d’être ainsi confronté à ce contre quoi il s’était toujours battu. Son être entier se contractait à l’approche de ce futur aux traits démoniaques. Et les veestiges de son « moi-passé » ressurgissaient des profondeurs, lui sommant de partir ! Il n’avait pas, et n’avait jamais eu sa place dans l’univers Shinobi. Jamais il n’aurait dû quitter le doux exile…

Tintement de clochette à ses oreilles, la voix suave de la Kazakage imposa enfin la raison à l’âme déchiqutée du Niban. Bravant la peur, elle s’était affirmé avec une nuance de fatalité…qui trahissait pourtant l’espoir et la détermination qui avait incité le jeune Makkura à la rejoindre dans la quête d’un idéal. Désespérée, affaiblie…elle ne portait pas du mordant qui lui avait valu le poste désormais acquis. Et lui…il demeurait à ses côtés. Alors que la roue sans fin de la folie humaine gangrénait déjà les esprits les plus valeureux, il se devait d’offrir la lumière à ceux qui ne pouvaient se l’appropriée.

« Envoyez également une troupe de reconnaissance…il doit y avoir des rescapés d’Iwa doivent avoir réussi à s’enfuir. Il faut les récupérer au plus vite ! Ils sont les seuls à connaître un tant soit peu l’ennemi… »

Ombre de la KazeKage, il était demeuré tout au long de l’entretien en retrait derrière celle-ci. À droite, comme le voulait son statut et la reconnaissance qu’elle lui avait accordée. Second en titre, il s’était tu tout l’entretien durant et pour la première fois, il avait donné un ordre aux Shinobi du Village. Coéquipier de la Kazekage, l’idée de lui faire part de ses suggestions ne lui avait pas même effleuré l’esprit, les deux individus oeuvrant dans une complète confiance dans les talents de l’autre. Attendant d’entendre les pas des émissaires se perdre dans les couloirs du siège de la Kage…ce n’est qu’à leur départ qu’en compagnie de la Kazakage il se permet de s’asseoir et de laisser un soupir traverser ses lèvres…pointe infime de la tristesse qui se cachait toujours.

« Fou dis-tu Yurikô ? Je dirais complètement barge, oui ! »

Une pointe de comique tentant de percer les mots du Niban, le désespoir transcendait pourtant les paroles qui auraient dû détendre la tension ambiante. Un autre soupir lui échappant, il ne pu que se résoudre à laisser le comique de côté…pour s’orienter vers le Saké, dernière solution envisageable au vu des événements présents. Laissant claquer ses sandales sur le sol de pierre, il se dirigea vers le bar si connu et se saisit d’une bouteille et deux verres qu’il s’empressa de remplir sur le bureau de la chef d’état. D’un décontract naturel, il s’assit sur le bureau de la Kazekage et glissa un verre vers cette dernière alors qu’il levait le sien en signe de toast.

« Une Nation est tombée Yurikô...je t’avoue que jamais je n’y aurais cru si ce n’était pas notre unité d’espionnage d’élite qui nous l’avait rapporté. L’alliance s’écroule…la dernière Guerre nous avait déjà grandement amoindri, désormais nous ne sommes plus que l’ombre de ce que nous étions. »

Remontant son genoux droit contre son torse, le regard de Nikkou dériva en direction de la nuit noire qui s'offrait aux Suna-Jin...promesse d'un avenir incertain et de tourments qui se dévoileraient enfin de l'ombre. Et c'est en quête d'un soutien improbable, qu'il porta ses lèvres au verre plat remplit à rebord de Saké et qu'enfin il y trempa ses lèvres...sirotant avec délectation la chaleur qui lui brûla la gorge et qui se répandit dans on corps. Seule source de réconfort et de chaleur qu'il ne pouvait espérer en ce moment...



_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
牛代 風影Hachidaime Kazekage
avatar

Kaname Yurikô

牛代 風影
Hachidaime Kazekage

Messages : 193
Date d'inscription : 29/07/2011

Feuille de personnage
Grade: Kage
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: [FlashBack] Eternel recommencement (PV Makkura Nikkou)   Mer 13 Juin - 18:40
    L'apparente nonchalance et la décontraction de la Kazekage était bien évidemment un masque, un masque qui lui convenait plutôt bien. Calme et réfléchie, Yurikô était le genre de personne qui préférait analyser une situation en possédant tous les faits et toutes les informations qui pourraient modifier la donne. Il était vraie aussi qu'elle était capable de s'emporter, mais cela serait indigne de sa personne... toutefois, il fallait vraiment qu'elle n'éprouve que du mépris véritable pour s'abandonner à ses plus vils défauts. Mais en attendant, elle resta là, avachie sur son fauteuil, lascive, pensive. Elle était tout aussi dégoûtée de voir que la paix pour laquelle tant de shinobis s'étaient battus s'envolait comme un château de cartes. Lorsque son second la corrigea en matière de définition du monde, un petit sourire apparut sur le coin de ses lèvres. Il avait toujours le sens de l'humour et aussi celui de la formule.

    " Comme tu aimes si bien citer les grands mots Nikkou! J'avais oublié que tu aimais tourner les choses au drame! M'enfin... quelque part, nous sommes tout aussi barge, n'est-ce pas? Sinon on ne serait pas à nos postes!! c'est peut-être cela le plus dingue. "

    Retirant ses mains de son visage, elle laissa alors ses bras ballotés le long de son fauteuil, tout en soupirant. La jeune femme commençait littéralement à déprimer. Elle guetta alors le retour de son camarade qui s'était dirigé vers le bar du bureau et ne se redressa délicatement qu'une fois que les verres étaient remplis. Là, la mine presque boudeuse, elle regarda de ses grands yeux bleus le saké de son verre et semblait réfléchir à l'idée de le vider cul-sec ou non. S'accoudant finalement, laissant négligemment son kimono glisser d'autant plus de son épaule, elle observa Nikkou alors qu'il s'adressait à elle. Malgré la gravité de son discours, elle lui sourit, mais de ces esquisses dont il était difficile d'en deviner le sens.

    " Et cela t'étonne vraiment? Notre monde est basé sur des nations qui se sont effondrées et reconstruits. Cela n'est visiblement pas près de changer. Santé mon ami. "

    Yurikô se saisit de son verre et but lentement tout le contenu, le laissant alors couler dans sa gorge, appréciant alors sa liqueur. Puis le posant sur la table dans un petit bruit sourd, elle afficha finalement une mine plus mélancolique.

    " M'enfin... sache que de toutes les manières, nous autres shinobis avaient toujours été des ombres, des ombres se battant pour la paix. Il est vrai que nous sommes au bord de l'épuisement, mais nos convictions nous permettront de nous redresser. Comme toujours. Et puis tant que nous avons du saké... La vie n'est pas finie. "

    La kazekage se resservit alors déjà un autre verre, mais brusquement, on pouvait distinguer qu'elle semblait troublée, sans doute par l'une de ses réflexions intérieures. Cependant, cela n'était pas rare quand on la connaissait, qu'elle prenne les choses avec légèreté malgré qu'elle eut fait face à de sombres évènements. Mais il ne fallait pas croire qu'elle s'en moquait, bien loin de là.

    " M'enfin... je suis curieuse de leur choix. C'était plutôt audacieux. Un village comme celui là, prit par la force aussi rapidement... Certes, c'était peut-être une société mineure mais leurs shinobis sont plutôt vaillants et tenaces. Cela n'annonce vraiment rien de bon pour nous.... surtout pour moi. Je vais devoir encore me trainer dans des réunions ennuyantes avec les hommes de l'Alliance. "

    En effet, Yurikô était la seule femme qui se trouvait en train de diriger les shinobis, du moins, actuellement. A tord, on pourrait peut-être la croire la plus tendre, mais cela serait mal la connaître.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FlashBack] Eternel recommencement (PV Makkura Nikkou)   
Revenir en haut Aller en bas
 

[FlashBack] Eternel recommencement (PV Makkura Nikkou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» NewMoon Eternel Partenariat
» [Officiel] Nicodemus, L'Eternel Vagabond.
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Ho Oh, l'arc en ciel eternel
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Saigen :: A s c e n s i o n :: 風の国 Kaze no Kuni :: Suna Gakure no Sato :: Dôme du Kazekage-